Quel portrait chinois d’entrepreneur vous correspond ? 5 portraits à la loupe

publié le 29/08/2013 à 14:50
lu 3930 fois

Tous les chefs d’entreprise ne fonctionnent pas de la même manière. Il en va de même pour les créateurs et repreneurs d’entreprise. Chacun, en fonction de ses qualités et de ce qu’il a vécu, a une appréciation et un rapport différent à la création et à la gestion d’entreprise. Chaque chef d’entreprise se différencie des autres par ses expériences mais aussi par la période de sa vie à laquelle il décide d’entreprendre. Après avoir étudié les différents profils types d’entrepreneurs, nous avons noté quelques caractéristiques propres à chacun afin de réaliser 5 portraits chinois dans lesquels vous pourrez vous retrouver.

 

1) Le jeune passionné                         2) Le jeune carriériste

3) Le repreneur                                      4) L'homme d'affaires

5) Le second life

 

1 ) Le jeune passionné

S’il était… il serait…

Un animal : un chat.

Cet entrepreneur est généralement âgé d’une vingtaine d’années. Il souhaite concilier travail et plaisir à travers l’expérimentation d’un travail qui le passionne pour être, comme le chat, sûr de ronronner. Généralement, l’entrepreneur de profil « jeune passionné » opère plus un choix de vie, que de métier. Le projet de cet entrepreneur est souvent innovant ou artistique. Ce jeune souhaite s’épanouir dans son entreprise car il sait qu’il est bon dans ce qu’il fait. Et surtout, il aime ça.

createur d'entreprise le jeune passionne

Un élément : le feu.

Le jeune entrepreneur est plein de vie, il a hâte de démarrer son activité. Tout juste sorti de l’école, il se lance dans la création de son entreprise. Certes sa tête est pleine d’idées, cependant il faut parfois maitriser sa fougue pour prendre le temps de se poser les bonnes questions. Avec peu ou sans expérience professionnelle suis-je sûr de maîtriser tous les aspects de mon entreprise, à commencer par mon étude de marché (mon idée géniale est-elle viable ?) ?

Un objet : un filet à papillon.

Ca y est, le jeune entrepreneur a son idée. L’étude de marché lui a prouvé qu’il pouvait réussir, il ne reste plus qu’à ce lancer. Comme toute chose la création d’entreprise s’apprend, et rares sont les jeunes entrepreneurs dont les connaissances initiales (acquises lors de leurs études) suffisent pour gérer une entreprise. Alors avant de se retrouver au pied du mur, il est conseillé aux jeunes entrepreneurs de se faire accompagner par un organisme tel que Développement 25. Des ateliers thématiques abordant tous les aspects de l’entreprise sont organisés tout au long de l’année.

Une phrase : « Rien ne sert de courir il faut partir à point. » (Dicton)

Un adverbe : intensément.

 

 

2) Le jeune carriériste

S’il était… il serait…

Un animal : une pieuvre.

Fort de son expérience, cet entrepreneur ayant entre 25 et 30 ans sait réfléchir rapidement. Il est le seul maître à bord dans son entreprise et comme la pieuvre ses neurones sont connectés même en dehors de son cerveau. Eh oui, cet entrepreneur doit tout mettre en œuvre à partir de ses connaissances et de la jeune expérience qu’il a acquis.

Un élément : l’ecreateur d'entreprise le jeune carrieristeau.

Le jeune carriériste a fait de longues études et a été salarié. Si bien qu’il connait son métier et est plutôt confiant. Bref il se sent comme un poisson dans l’eau !

 

Un objet : un tabouret.

Ce travailleur indépendant ou freelance sait qu’il est seul à mener sa barque. Sans hiérarchie, il lui appartient de gérer son temps. Il prospecte pour affiner son réseau tout en acceptant les missions qu’il veut. Une certaine liberté qui comporte une part de risque car les revenus de ce jeune entrepreneur peuvent être variables. Tout comme le tabouret il fait tout pour se tenir droit... mais attention à ne pas perdre pied !

Une phrase : « Gardez le cap pendant la tempête, tenez ferme la barre. » (Guy Roux)

Un adverbe : indépendamment.

 

 

3) Le repreneur

S’il était… il serait…

Un animal : un orque.

Le repreneur a généralement la quarantaine. Curieux de découvrir de nouveaux horizons, il a décidé de reprendre une entreprise, salariés inclus. Sa volonté : pérenniser les savoir-faire de l’entreprise, maintenir l’emploi et diriger tout ce petit monde afin d’instaurer une vraie coopération entre les salariés. Capitaine du bateau, cet entrepreneur est là pour donner un nouveau souffle à l’entreprise qu’il a repris tout en veillant sur la bonne collaboration de tous les salariés, à la manière de l’orque et son groupe. Il en va de la pérennité de l’entreprise.

Un élément : l’air.createur d'entreprise le repreneur

Après tant d’années d’expérience en tant que salarié, cet entrepreneur a envie de changement et de liberté. Une opportunité s’est présentée et notre entrepreneur n’a pas mis  longtemps à se décider : la tête déjà dans les nuages, il veut reprendre cette entreprise et se libérer des contraintes hiérarchiques ! Attention, les envies de changement peuvent le conduire à se précipiter. Il est primordial d’effectuer un audit (financier et social) de l’entreprise avant de négocier sa reprise avec l’ancien patron.

Un objet : une table.

Eh oui, une table a généralement 4 pieds pour tenir debout. Il en va de même pour une entreprise avec des salariés. Bien connaître l’entreprise reprise c’est réaliser son évaluation aussi bien sur les points positifs (points forts et opportunités pour l’entreprise) que sur les points négatifs (faiblesses et menaces propres à l’entreprise). Ainsi le repreneur est sûr d’être en capacité de diriger cette entreprise en consolidant ses 4 pieds.

Une phrase : « Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite. » (Henry Ford)

Un adverbe : humblement.

 

 

4) L’homme d’affaires

S’il était… il serait…

Un animal : un loup.

Ambitieux, cela fait longtemps que cet entrepreneur a pensé son projet. Depuis des années il l’a peaufiné jusqu’au bout des griffes.createur d'entreprise l'homme d'affaires Tel un loup l’homme d’affaires chef d’entreprise sait exactement où il met les pieds grâce à sa stratégie mûrement réfléchie.

Un élément : le bois.

C’est indéniable, cet homme là a l’habitude. Tout est très solide dans le projet de cet entrepreneur. Avec le temps il a réussi à réunir l’essentiel de la réussite : le financement, le réseau et une motivation inébranlable.

Un objet : un chalet.

L’homme d’affaires  sait s’entourer des bonnes personnes pour le conseiller. Son réseau est large et ses connaissances aiguisées. Sa patience et sa rigueur ont bel et bien payé. Dans son entreprise, il en est sûr, on s’y sentira bien.

Une phrase : « De tous les actes, le plus complet est celui de construire. » (Paul Valéry)

Un adverbe : méticuleusement.

 

 

5) Le « second life »

S’il était… il serait…

Un animal : un papillon.

Récent licenciement, retraite… des raisons qui donnent envie à ce dernier profil d’entreprendre une nouvelle vie. Avec l’aide de son réseau, il souhaite commencer une autre activité. Un métier qu’il aime, un métier plutôt tranquille pour ne pas se brûler les ailes. Eh oui, à 50 ans on a envie de créer, et pourquoi pas créer de l’emploi. Si l’entreprise fonctionne bien il envisagera peut-être même de la transmettre.createur d'entreprise le jeune "second life"

Un élément : la terre.

Les pieds sur terre, cet entrepreneur a une certaine expérience de la vie. Prudent il ne se donne pas d’objectif inatteignable, il veut juste vivre cette seconde vie en posant son entreprise sur des bases saines tout en veillant sur sa famille.

Un objet : une cuillère.

A cinquante ans on peut encore tout faire et s’épanouir. Notre entrepreneur « second life » sait très bien comment occuper son temps. Dynamique et motivé, il attaque sereinement la gestion de cette nouvelle entreprise. Sereinement oui, mais sans y aller avec le dos de la cuillère. Il croque à pleines dents cette opportunité de se réaliser.

Une phrase : « Il n’est peut-être pas de meilleure recette pour rester jeune que de  consacrer son énergie à autre chose. » (Anonyme)

Un adverbe : sagement.

 

Alors? Cela vous correspond-il?

Quoiqu'il en soit, il est important de rappeler que quel que soit votre profil d'entrepreneur, il est important de vous faire accompagner dans votre projet d'entreprise. Chef d'entreprise n'est pas une aventure qui se vit seul. Dans le Doubs, vous pouvez faire appel gratuitement aux services proposés par votre agence économique, Développement 25.

developpement25@doubs.org

03 81 65 10 00

Vous pouvez aussi nous contacter via les réseaux sociaux

 Notre page Facebook

 

Pour aller plus loin faites le test de l'entrepreneur proposé par la Banque de Développement du Canada. 50 questions pour vous auto-évaluer !

⇒Aller en haut de la page

 

Rédactrice : Oriane Viotte.

Nous retrouver sur les réseaux sociaux

Page facebook de Développement 25  le compte twitter de Développement 25 La page entreprise Viadéo de Développement 25 La page entreprise LinkedIn de Développement 25  La page entreprise Google+ de Développement 25

Mots clés :

Commenter via Facebook